Actualités RippleActualités AltcoinsBusinessRégulation

Les dirigeants de Ripple déposent une requête pour rejeter une poursuite de 1,3 milliard de dollars auprès de la SEC

Brad Garlinghouse et Chris Larsen, cadres de la start-up de paiement basée à San Francisco, Ripple déposera une requête pour rejeter les poursuites intentées contre eux et la société par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis.

Dans différentes lettres dirigées à la Cour le juge du district Analisa Torres qui préside le procès, les avocats des dirigeants ont présenté des arguments pour contrer la première plainte de la SEC déposée en Janvier.

Ripple Kicks contre de nouvelles allégations de la SEC

Dans le premier amendement, la SEC, en plus des accusations antérieures, a également accusé Brad Garlinghouse et l’ancien président de Ripple, Chris Larsen, d’avoir manipulé le prix du marché du XRP.

Cependant, Brad Garlinghouse revient sur les allégations les plus récentes de la SEC, les qualifiant de «dépassement réglementaire».

«La SEC n’a pas prétendu que les ventes et les offres XRP de M. Garlinghouse relèvent du champ d’application territorial des lois fédérales sur les valeurs mobilières».

Dans le cas de Chris Larsen, la lettre indique que la plainte modifiée de la SEC «ne fait toujours pas état d’une réclamation contre M. Larsen».

Alors que la SEC a allégué que Garlinghouse et Larsen ont manipulé le prix du XRP en vendant leurs actifs en fonction des conditions du marché, la lettre récente soutient le contraire.

Il déclare que «la valeur du XRP n’a historiquement pas été corrélée avec les actions, les résultats ou les annonces publiques de Ripple, mais plutôt avec les changements de valeur d’autres actifs numériques, tels que le bitcoin et l’éther

Les avocats de Brad Garlinghouse et Larsen ont également noté d’autres défauts supposés dans le procès amendé de la SEC, arguant qu’ils avaient signalé ces problèmes au régulateur alors que les enquêtes étaient toujours en cours.

À moins que la SEC ne souhaite concéder l’affaire, ce qui semble peu probable, le régulateur devra désormais répondre et réfuter les arguments soulevés par les défendeurs dans une deuxième plainte amendée.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Génial
0
Content
0
J'adore
0
Je ne sais pas
0
Idiot
0

Suggestion

Comments are closed.